Ma femme aime que je sois bisexuel

Histoire porno du 18 avril 2016

«  Et si on se faisait un petit plan à trois pour commencer  ?  ». Je n’arrivais pas à croire que ma femme venait de dire ça. Un plan bisex ? Cela faisait déjà quelques mois qu’elle me bassinait avec ses blagues sur l’échangisme, mais là, soit elle était sérieuse, soit elle allait trop loin. Nous étions au beau milieu de la brasserie, j’avais l’impression que tout le monde l’avait entendue.

Ma fourchette est restée suspendue au moins une minute entre mon assiette et ma bouche, mon regard a fait le tour de la salle de restaurant pour vérifier la réaction des autres clients. Rien, heureusement. J’ai ensuite regardé Annie. Elle était sérieuse. J’ai décidé de la prendre aux mots  : «  avec un homme ou une femme, ton plan cul à trois  ?  ». Elle ne s’est pas dégonflée, bien au contraire  : «  écouté, chéri, je sais quel genre de sites tu regardes sur le net, je crois qu’avec un homme bisexuel, ce serait le mieux. Oui un plan bisex avec un homme. ».


Cette fois, j’avais failli m’étouffer avec la bouchée de haricots verts que j’avais dans la bouche. En même temps, je n’avais jamais caché à ma chérie une certaine curiosité pour le sexe entre hommes. Pas de quoi s’alarmer. «  Et tu envisages ça comment, on peut savoir?  ». Elle me regarda dans le blanc des yeux  : «  on va sur un site, on trouve le mec, on l’invite chez nous et voilà  !  » me répondit-elle avec le plus grand calme, en croquant dans son sandwich.

Quand ma femme décide de quelque chose, il ne lui faut jamais longtemps pour mettre ses projets à exécution. Non seulement elle a trouvé un beau mec susceptible de nous plaire à tous les deux, non seulement elle l’a invité un vendredi soir à la maison, mais elle m’a aussi dégoté une tenue spéciale pour notre soirée trioliste  : un petit short ultra-moulant et un haut en résille noir.

Le soir dit, j’ai mis ma tenue provoc, et ma femme des vêtements qu ressemblaient plutôt, à mon humble avis, à des sous-vêtements. Le type est arrivé, c’est ma femme qui est venue lui ouvrir. Il était en tenue de bureau, genre complet, et, homophobie mise à part, j’avais franchement l’air d’un PD du Marais à côté de lui.

Le gars avait l’air très à l’aise, moi pas du tout. Il s’est assis entre nous sur le sofa, nous avons bu un verre. Personnellement, j’avais envie de boire un truc assez fort. Les choses n’allèrent pas plus loin pendant près d’une heure. C’est ma femme qui lança les hostilités  : «  si tout le monde se plaît, on peut peut-être passer dans la chambre  ?  ». A croire qu’elle avait fait ça toute sa vie.

Nous sommes donc allés dans la chambre conjugale et nous nous sommes déshabillés, un peu chacun de notre côté. L’atmosphère était tendue. Le gars était beau, bien gaulé. Il a commencé à s’approcher de ma femme. Je les ai regardés se peloter, se toucher, s’embrasser même. Elle a pris sa queue raide en main. J’avais la trique. Elle m’a fait signe de venir les rejoindre. Pour mon premier trip bisexuel ?!?

Je me suis retrouvé à genoux devant le zob du type, que ma femme a planté dans ma bouche sans autre forme de procès. Ma première pipe. J’ai fait de mon mieux, en faisant coulisser la hampe entre mes lèvres, en jouant de la langue sur son frein. Bref, j’ai fait tout ce que moi, j’aime qu’on me fasse quand on me fait une turlutte. Jusqu’à me surprendre à creuser les joues.

Révélation : j’aime être bisex(uel) !

A vrai dire, j’aimais le sucer, d’autant plus que ma femme me suçait à mon tour. J’adore quand elle me pompe, c’est une reine de la fellation. Nous avons échangé les rôles. Il m’a sucé, pendant que je léchais le con de ma chérie. Incroyable le nombre de possibilités qui existent, rien qu’en sexe oral, quand on est trois  !

Après plus d’une heure de ces jeux de langue, j’ai eu envie de prendre ma femme, de la baiser, comme pour montrer à l’autre qu’elle était à moi. Elle a grimpé sur mon érection, dos à moi et, tout en me chevauchant, elle s’est occupée de la bite de notre troisième larron. Au bout d’un moment, il est venu lui agacer le clito avec sa bouche. Il descendait jusqu’à mes couilles, qu’il suçait divinement bien.

Puis, ce fut à son tour de la niquer, en levrette, et la bite encapotée. Je me suis placé face à la bouche de mon épouse qui, tout en se faisant limer, m’a fait jouir au fond de sa gorge. Lui aussi a joui fortement, puis nous nous sommes occupés tous les deux d’elle, jusqu’à son orgasme.

Pour cette première fois bisexuelle, je ne suis pas allé très loin. Mais ma femme m’a promis d’autres rendez-vous de ce genre avec des inconnus.

Tags: , , , , , , ,

Categorie : Bisexualité, Première fois, Sexe à 3 (ou plus...) | RSS 2.0 | Laissez un commentaire | trackback

Pas encore de commentaire pour cette histoire erotique

Répondre

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.