Je me suis fait sucer grave par une pucelle asiatique

Histoire porno du 4 juillet 2017

Rencontre une asiatique bien coquine…

J’allais souvent faire des massages dans ce salon asiatique où je retrouvais des kinés professionnelles. J’avais particulièement remarqué Chen, une belle chinoise sympa, enjouée qui aimait communiquer : elle parlait super bien français car elle avait grandi en Belgique. À chaque fois que j’allais me faire masser, c’est elle que je demandais et, elle était toujours prompte à s’occuper de moi.

Il lui était interdit formellement de donner son numéro personnel aux clients, moi je tentais en vain de la séduire mais, son patron avait un oeil sur elle comme toutes les autres filles d’ailleurs.
Nous discutions longuement, elle avait fait des études de kiné et rêvait d’ouvrir sa propre boite. C’était une femme de 28 ans, qui paraissait timide et pieuse mais, en la découvrant, je me suis rendu compte qu’elle aimait rigoler, aller en boite et écouter de la musique.

En parlant de sa relation amoureuse, elle disait être avec un homme de son origine et qu’un mariage était imminent. Ce veinard sera son premier car, dans sa coutume, il fallait être pucelle avant de se marier.
Diantre ! J’avais complètement lâché l’affaire après qu’elle m’ait faites ces confidences. Une vierge de 28 ballets ? Hallucinant !
Cependant, ses massages me faisaient un bien fou et je n’ai pas cessé d’y aller.
Un jour, après le boulot, j’ai eu envie de me relaxer en discutant et me faisant masser par Chen. Comme toujours, l’accueil était chaleureux dans cet établissement qui avait quelque chose d’érotique. Des lumières douces, des couleurs qui rappelaient l’Asie et des femmes souriantes. On s’y sentait comme au Paradis.
Je demandai à voir Chen et, on me fit monter dans la pièce où elle me reçoit souvent. C’est une salle sobre, les murs sont peints en blanc et, sur le mur qui fait face à la table de massage, il y a un écran de TV allumé qui diffuse des vidéos clips de chansons en mandarin ( langue parlée en Chine ).
Je l’y ai attendu pendant moins de cinq minutes quand elle a apparu encore plus radieuse que d’habitude. Sa blouse blanche toute courte me faisait lécher les babines. Elle était assez si et moulante à tel point que ses petites fesses se dessinaient à la perfection.

Asiatique mais plus pucelle pour bientôt !

Toujours aussi sympa et espiègle, elle m’a fait une petite blague d’entrée avant de me déshabiller, ce qu’elle n’a pas l’habitude de faire. J’ai aimé et je lui ai fait savoir. Toute rouge, elle ne pouvait pas me regarder dans les yeux, je sentais qu’elle était influençable et je me disais en profiter pour obtenir au moins une petite gâterie.
Alors qu’elle me retournait sur le dos pour m’enduire d’huile de massage, je faisais balader ma main droite sur sa cuisse, elle ne résistait pas. J’ai continué de plus belle sans qu’elle ne s’oppose.
Pendant que ses mains tassaient l’arrière de mon corps, je ne resta pas bras ballant, je la tripotais avec délicatesse et je sentais qu’elle adorait.
Va falloir tenter d’aller plus loin ! Je me mis donc à déboutonner sa bouse et je découvris qu’elle portait juste un string quasi transparent qui dévoilait sa chatte poilue.
Je me mis donc à la titiller sa foufoune, elle était toute mouillée, sa petite culotte était tellement inondée qu’on aurait dit que j’avais fait de la plonge.
En voulant introduit le premier doigt dans sa chatte, j’ai senti une résistance : elle était vraiment pucelle !
En émettant un premier gémissement, je me suis dit qu’elle m’offrait la possibilité de fourrer un doigt mais, lorsque j’insistai, elle me repoussa avec virulence.
Nous restâmes quelques secondes sans agir et, j’ai ensuite repris la tentative qui a encore échouée.
Elle me dit alors :
Chen : Tout ce que je peux faire pour te faire plaisir, c’est une pipe.
Jean : Vas y chérie.

Je me retournai alors et retirai ma serviette afin qu’elle voit quel effet elle me fait. J’avais une trique de cheval !
Chen se courba à 45 degrés et commença par me prendre les burnes. Quel bonheur !
Je pouvais sentir sa bouche chaude me pomper, je la sentais tellement que j’ai pas résisté une minute avant d’éjaculer. Il y avait tellement de semence qu’elle en a reçu dans la gueule, sur la tronche et, il y en avait même sur le sol.
Après cela, elle promit qu’on ira plus loin après son mariage, quand elle ne sera plus pucelle.

Tags: , ,

Categorie : Asiatiques | RSS 2.0 | Laissez un commentaire | trackback

Pas encore de commentaire pour cette histoire erotique

Répondre

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.